Greffe des cheveux, implants capillaires à Lille, Calais ou Dunkerque

Chirurgie esthétique / plastique de la tête et du visage

Présentation de la greffe de cheveux

Il existe différentes techniques ayant pour objectifs de réduire les phénomènes de calvitie, souvent particulièrement mal vécus chez les hommes. Cependant, le principe général reste le même. Il s’agit de prélever des cheveux dans la région de la couronne, là où ils ne tombent jamais pour les transposer dans les régions qui sont moins denses ou dégarnies.

Lors d’une seule intervention, plusieurs techniques peuvent être associées concernant la chirurgie de la calvitie. Chez Archimed, votre chirurgien plastique vous proposera toujours la solution la mieux adaptée à votre profil pour répondre à vos objectifs.

Chirurgie capillaire 2

Pour qui et pourquoi une greffe de cheveux ?

La calvitie est souvent mal vécue aussi bien chez l’homme que chez la femme. L’intervention s’adresse aux patients qui souhaitent densifier le cuir chevelu ou arrêter la chute excessive des cheveux. La technique sera choisie en fonction de la zone à traiter. Il est possible de réduire la tonsure, de réaliser des microgreffes de cheveux sur les régions dégarnies et de renforcer la densité des cheveux dans la région frontale.

Comment une greffe de cheveux se déroule-t-elle dans nos cabinets à Lille, Calais ou Dunkerque ?

Contre-indication médicale

Toutes les données scientifiques sont unanimes. La consommation de tabac a des effets néfastes dans les semaines entourant une intervention chirurgicale. Ce comportement peut causer des complications cicatricielles majeures, des échecs de la chirurgie et favoriser l’infection des matériels implantables (implants mammaires). La consommation de tabac augmente aussi les risques de complications respiratoires ou cardiaques directement liées à l’anesthésie.

Chez Archimed à Lille, les chirurgiens plastiques demandent à leurs patients un arrêt complet de la cigarette, y compris la cigarette électronique, au moins un mois avant l’intervention jusqu’à la cicatrisation. Si vous fumez, il est essentiel d’en parler à votre chirurgien et à votre anesthésiste qui pourront vous prescrire un substitut nicotinique. 

Vous pouvez également obtenir de l’aide auprès de Tabac-Info-Service (3989). 

Le jour de l’intervention, au moindre doute, un test nicotinique urinaire pourra vous être demandé et en cas de positivité, l’intervention pourra être annulée par le chirurgien.  

Techniques

Plusieurs techniques sont envisageables pour lutter contre la calvitie et elles peuvent être associées chez un même patient. Le choix dépendra de l’ampleur de la calvitie, de la souplesse du cuir chevelu, de la qualité des cheveux et du désir du patient :

  • Selon le principe de la microgreffe, une bande de cuir chevelu longue de 8 à 25 cm est prélevée dans la couronne avant d’être divisée en petits fragments contenant chacun un à 3 cheveux (microgreffes) ou 4 à 8 cheveux (minigreffes). Autant de perforations sont pratiquées dans la région dégarnie permettant l’implantation des greffons. Dans certains cas, le prélèvement s’effectue par de multiples ponctions.
  • Avec le procédé des lambeaux, une bande longue de 15 à 18 cm et large de 3 cm environ doit être prélevée. Le pédicule nécessaire à la vascularisation ne doit pas être sectionné. C’est le seul procédé qui permette en une seule opération d’apporter une forte densité de cheveux dans la région frontale.
  • Pour la réduction de la tonsure, le praticien enlève une partie de la zone dégarnie et referme immédiatement en jouant sur l’élasticité du cuir chevelu. Une zone de 10 à 12 cm de long sur 3 à 4 cm de large peut être enlevée. Pour bénéficier de cette technique, le patient doit posséder une bonne élasticité du cuir chevelu.
  • Enfin, il est aussi possible de réaliser un lifting du cuir chevelu. C’est une technique plus lourde qui associe une réduction de tonsure très large avec un ou deux lambeaux destinés à couvrir la région frontale. Le procédé peut permettre de couvrir certaines grandes calvities en deux temps opératoires seulement.  

Durée

L’intervention peut durer de 5 à 10 heures en fonction de la zone à couvrir et de la technique choisie.  

Type d’anesthésie

Pour les microgreffes, le procédé des lambeaux ou la réduction de la tonsure, les interventions sont réalisées sous anesthésie locale. En revanche, le lifting du cuir chevelu est effectué le plus souvent sous anesthésie générale.

Type d’hospitalisation 

L’intervention se pratique le plus souvent en ambulatoire, c’est-à-dire avec une sortie le jour même après quelques heures de surveillance. Dans certains cas, l’opération demande une hospitalisation d’une journée et la sortie est autorisée dès le lendemain.

Fils

Pour les réductions de tonsure, les lambeaux et les liftings du cuir chevelu, les fils sont enlevés autour du 8e jour. Pour les microgreffes, il se forme une petite croûte sur chaque greffon qui tombe entre 8 à 10 jours après l’opération.

Cicatrices

Sur les zones greffées, des croûtes se forment, mais disparaissent après quelques jours. L’opération de microgreffe ne laisse pas de cicatrices permanentes. Au niveau des zones de prélèvement, les cicatrices sont dissimulées sous les cheveux.  

Suites normale d'une greffe de cheveux

Durée des pansements

Le pansement réalisé à l’issue de l’opération doit être retiré 72 heures après l’intervention. Certains shampoings spécifiques sont, le plus souvent, autorisés dès le lendemain de l’opération. Il sera possible de reprendre un shampoing classique après 15 jours, le temps que les nouveaux cheveux soient suffisamment solides pour que vous puissiez appliquer vos soins capillaires habituels.

Reprise du sport

La pratique d’une activité sportive pourra être reprise progressivement à partir de la 4e semaine post-opératoire.

Congés : durée de l’éviction sociale

Il faut prévoir une éviction sociale de 2 à 8 jours. En fonction de la technique choisie et de la nature de l’activité professionnelle, il est recommandé de prévoir un congés de 1 à 2 semaines.

Délai avant résultat définitif

Pour apprécier le résultat des microgreffes, le patient devra attendre un délai d’au moins 6 mois. Dans certains cas, il faudra plusieurs interventions, espacées d’au moins 6 mois, pour obtenir une densité de cheveux suffisante.  

Risques et complications potentielles d'une greffe de cheveux

Des réactions cutanées bégnines

Les jours suivant l’opération, vous pourrez subir quelques réactions cutanées tout à fait normales et pour lesquelles il ne faut pas s’inquiéter. Il s’agira essentiellement de l’apparition d’un œdème et d’ecchymoses, sans gravité, mais dont l’importance et la durée sont très variables d’un individu à l’autre. Une anesthésie du site donné peut persister plusieurs semaines après l’intervention.

Quelques imperfections du résultat sont parfois observées ; généralement, elles résultent d’un malentendu concernant les objectifs du patient. Un manque de densité après les microgreffes et une répartition non-homogène des cheveux après un lambeau peuvent être constatés.

Les risques envisageables les jours suivant l’opération

  • Une chute de cheveux 2 à 3 semaines après l’intervention en périphérie de la zone greffée est très fréquente, généralement temporaire.
  • Hématomes : la plupart du temps sans gravité, ils peuvent être évacués s’ils sont trop importants.
  • Infection : exceptionnelle lors d’une opération du cuir chevelu, elles se traitent facilement par de petits soins locaux.
  • Anomalie de cicatrisation

Les complications peuvent inclure

  • Kystes épidermiques : ils peuvent apparaître sur les cheveux greffés et s’éliminent souvent spontanément.
  • Une alopécie temporaire peut survenir sur un lambeau. Lors de la repousse des cheveux, ceux-ci auront un aspect et une densité normale.
  • Une nécrose cutanée est parfois observée dans les techniques de lambeau, en règle limitée et localisée. Les nécroses importantes sont assez exceptionnelles.  

Prix d'une greffe de cheveux à Lille, Calais ou Dunkerque

Prise en charge par la sécurité sociale

La greffe des cheveux est considérée comme une chirurgie esthétique et ne donne pas droit au remboursement de l’assurance maladie.

Prix

Nous consulter.

Notre méthodologie opératoire

Des médecins et chirurgiens à votre écoute.

Cheminement consultation

Consultation

Une intervention chirurgicale n’est jamais anodine : c’est pourquoi chaque nouveau projet initié avec nos clients débute par une consultation avec l’un de nos chirurgiens. Cette entrevue nous permet de vous conseiller et de répondre à l’ensemble de vos interrogations.

Cheminement opération

Opération

Une fois nos clients avertis et informés sur les étapes de leur intervention, un rendez-vous est planifié pour la réaliser. Faire appel à l’expertise du Cabinet Archimed, c’est s’assurer d’une opération réalisée avec minutie et d’un accompagnement complet.

suivi post op méthodologie

Suivi post-opératoire

L’accompagnement de nos experts ne s’arrête pas à l’intervention chirurgicale : en effet, un suivi post-opératoire est réalisé pour traiter les éventuelles corrections, mais aussi les étapes de cicatrisation et vous assurer une satisfaction optimale.

Vous souhaitez prendre rendez-vous ?